Patrimoine

 « La maison de Bismarck » à Clermont-en-Argonne

La construction d’une école de garçons :

Le 14 février 1836, le conseil municipal décide la construction d’une école de garçons dans le jardin de l’Hôtel de Ville. Le premier projet présenté se révèle trop cher par rapport à ce que la commune peut financer et les élus, dans leur délibération du 10 mai 1836, demandent à l’architecte de le revoir à la baisse. Ils imposent également de supprimer l’entrée sur la rue car l’alignement ne permet qu’une seule marche au lieu des cinq prévues.

Le second projet est présenté en janvier 1837 avec une entrée qui se fera sur le côté. La maison aura 15,40 m de longueur sur 9,80 m de largeur et renfermera au rez-de-chaussée un vestibule, une bibliothèque et une salle de classe de 10,30 m par 8,50 m prévue pour 140 élèves. (Elle sera par la suite divisée en deux salles). La commune en profite pour refaire le mur en terrasse à l’arrière pour agrandir la cour de l’école et créer un escalier avec voûtes en dessous depuis la rue  pour rejoindre celui qui monte à l’église. Le projet accepté, les travaux sont adjugés le 24 avril 1837 à Jean BIENAIMÉ, entrepreneur à Varennes-en-Argonne. Ils comprennent également la construction de latrines, d’un bûcher et d’un fournil au fond de la cour.

La guerre de 1870

Après la déclaration de guerre du 19 juillet 1870 et plusieurs défaites, les premiers cavaliers éclaireurs Uhlans prussiens entrent dans Clermont le 24 août, suivis le 25 d’une brigade de 6 000 hommes et 3 000 chevaux puis le lendemain du XIIe Corps saxon qui occupe Clermont.

Le 26 août, le roi de Prusse GUILLAUME 1er et son État-major, qui ont appris à Bar-le-Duc que l’armée de Mac Mahon stationnée à Reims va aller secourir Bazaine assiégé dans Metz en passant par le nord-est, arrivent à Clermont vers 19 h sous la pluie et la grêle. Ils préfèrent ne pas s’engager vers Sainte-Menehould, le passage de la forêt d’Argonne étant jugé peu sûr en raison des francs-tireurs et des gardes-mobiles. GUILLAUME 1er loge chez FAILLETTE, à côté de l’Hôtel des Voyageurs, MOLTKE chez MAGISSON. De l’autre côté de la rue, BISMARCK occupe l’école des garçons où il installe son  bureau dans une salle de classe. Invité par le roi de Prusse, le général américain SHERIDAN, envoyé par le président GRANT comme observateur de la guerre franco-prussienne, est hébergé chez le pharmacien.

Pendant plusieurs jours, les éclaireurs observent les déplacements désordonnés de l’armée française et le dimanche 28 août le roi, entouré de son État-major chez FAILLETTE, prend la décision d’abandonner la route de Châlons pour partir vers le nord en direction de Grandpré. Ce mouvement tournant aboutit à la bataille de Beaumont le 30 août puis à la défaite de Sedan le 1er septembre au cours de laquelle l’empereur Napoléon III et Mac Mahon sont fait prisonniers.

L’école est rendue aux élèves à la rentrée des classes mais les Allemands occupent Clermont pendant 3 ans et quittent la ville le 8 juillet 1873. Jusqu’à sa destruction le 5 septembre 1914, la maison FAILLETTE dans laquelle GUILLAUME 1er, BISMARCK, MOLTKE et VON ROON décidèrent d’aller livrer bataille vers le nord était surnommée « La Maison de sa Majesté ».

La construction d’un nouveau groupe scolaire ; la vente de l’école des garçons

Après l’adoption des lois Jules FERRY de 1881 qui rendent l’école gratuite et l’instruction primaire obligatoire, la commune décide le 19 mai 1882 de construire un nouveau groupe scolaire rue THIERS et le 21 octobre suivant de vendre les deux écoles qui n’auront plus d’utilité. L’école des filles est vendue le 12 juillet 1885 à M. BROUETTE, propriétaire de la tuilerie, et l’école des garçons dite la maison de BISMARCK, est cédée le 22 mai 1888 aux époux LEBONDIDIER. L’entrée en possession des biens vendus n’a lieu que lorsque les enfants font la rentrée des classes dans le nouveau groupe scolaire, le 15 octobre 1888.

La maison de Bismarck, quartier général allemand en 1914

Quand les Allemands entrent dans Clermont le 5 septembre 1914, ils n’ignorent pas que l’ancienne école des garçons a servi de quartier général au prince de Bismarck, l’ancien ministre et président du royaume de Prusse qui a joué un rôle déterminant dans l’unification de l’Allemagne et en est devenu le premier chancelier. Ils établissent leur quartier général dans cette maison, ce qui explique qu’elle soit la seule épargnée du centre-ville par les incendiaires allemands. Ils n’y restent que 9 jours puisqu’ils doivent se replier le 14 après leur défaite à la bataille de la Marne et sont repoussés sur Vauquois par le 5e Corps d’Armée du Général MICHELER.

Aujourd’hui, la maison  de BISMARCK reste une habitation particulière qui a conservé toute son apparence de 1837 et toute sa solidité.